SUD-CHIMIE-CRVA

SUD-CHIMIE-CRVA

MEDIATOR SERVIER SANOFI LE GRAND MONOPOLY

 

 

 

Mediator et lobby : pourquoi le Sénat a-t-il oublié d'auditionner le lobbyiste Daniel Vial ?

10/10/2011 à 09h40 | 457 vues | 0 réactions

Merci d'avoir ce post ! Retrouvez toute l'actualité du Post sur Facebook



En politique, les affaires, c'est comme les hémorroides. Plus on gratte, plus ça démange !

Je dénonçais dans un billet précédent le rôle dans la déstabilisation de Servier joué via Michel Bettan, ancien directeur de cabinet de Xavier Bertrand, maintenant chez EuroRSCG. A présent, c'est le nom de Daniel Vial qui circule tant au niveau labos qu'au niveau agences. C'est lui qui serait la personne aux commandes de l'opération "Mediator" pour une éventuelle acquisition du groupe Servier par le numéro 1 français de la pharmacie, Sanofi.

Lors de l'audition de M. Noël Renaudin au Sénat, en pleine affaire Mediator, François Autain interrogeait le président du CEPS en lui demandant ses liens avec Daniel Vial.

J'ai lu dans La Lettre A un article intitulé « Cure de lobbying à Lourmarin », dont la première phrase commençait par les mots : « Les universités d'été de Lourmarin, orchestrées par Daniel Vial, mêlent des représentants des pouvoirs publics et de l'industrie pharmaceutique ». Il était précisé que, du 17 au 19 novembre, des responsables des laboratoires et des représentants de l'administration se sont retrouvés comme tous les ans pour une discrète université d'été organisée à Lourmarin, en Provence. Les laboratoires étaient représentés par quelque 180 invités ; Mme Roselyne Bachelot aussi avait fait le déplacement, son cabinet ayant assuré que sa visite n'avait pas d'objet particulier en plein débat sur la réforme de l'assurance maladie, de même que le président du CEPS et le Maltais M. John Dalli, Commissaire européen à la santé. Ces rencontres sont l'oeuvre de M. Daniel Vial, âgé de soixante ans, qui a fait une carrière à la lisière de l'industrie, de la presse médicale et du conseil. Il a notamment créé le Quotidien du médecin, puis la Revue pharmaceutique, une publication dont le numéro de novembre comportait votre photo. Naguère conseiller de M. Douste-Blazy lorsqu'il était ministre de la santé, M. Vial travaille aujourd'hui avec le directeur général de Sanofi-Aventis, ce qui ne l'empêche pas de recevoir les concurrents du groupe français, puisque les universités d'été se déroulent dans sa propriété.

Ah ces rencontres de Lourmarin ! Xavier Bertrand les a suivies avec assiduité. Les soirées des "Universités d'été de Pharmaceutiques" avaient le mérite de renforcer les amitiés entre les participants des réunions officielles. A l'occasion, demandez à M. Vial de vous montrer les films qu'il a tournés ! Mais revenons au sujet qui nous préoccupe.

"Lors du premier séjour en France de Chris Viehbacher, Vial, lobbyiste hors pair, avait joué pour lui le rôle de décodeur et de facilitateur. Ensemble, ils avaient créé la Fondation Glaxo, présidée par Michèle Barzach, et le LIR, pour faire entendre la voix des laboratoires étrangers en France. " Viebacher a ensuite rejoint Sanofi.

Mme Marie-Thérèse Hermange, rapporteur déclara ensuite "Nous auditionnerons aussi M. Vial, pour entendre sa version".

Cette audition n'aura jamais lieu. Simple "oubli" de la part des sénateurs ? Etonnant au vu du contexte...

Pour citer cet article des Echos, "Les pouvoirs publics qui, depuis longtemps, rêvaient d’en découdre avec les industriels ne sont pas prêts à baisser la voilure: à maints égard, le scandale Mediator a quelques vertus politiques: il serait ainsi fort surprenant que le Conseil stratégique des industries de santé, jadis bichonné par Nicolas Sarkozy, se réunisse à nouveau dans les mois qui viennent."

Sources :

Daniel Vial, OCDE

Sanofi-Aventis, les remèdes d'un géant, L'Express, 17/05/2010

Audition de M. Noël Renaudin, président du comité économique des produits de santé (CEPS), Sénat, 15/02/2011

La réforme du système du médicament, enfin (Auditions), Rapport d'information n° 675 (2010-2011) de Mme Marie-Thérèse HERMANGE, fait au nom de la Mission commune d'information sur le Mediator, déposé le 28 juin 2011.

Les industriels du médicament en quête d'une nouvelle image

 

Commentaires:

Il est de plus en plus clair que les groupe pharmaceutiques se livrent une guerre sans merci..

Que penser de ce type d'article? Dire que je suis surpris ce serait mentir...

Que le numéro 1 tente de phagocyter le numéro 2, cela fait partie du grand monopoly..

Que le N°1 profite de la faiblesse financière annoncée du N°2 c'est la règle du jeu...

Mais qui dirige le jeu??  Les lobbistes? Les politiques??  On veut peut-être nous refaire le coup de Rhône Poulenc et Rorer, ou encore le rachat d'aventis par sanofi (le petit qui mange le gros sous les yeux doux de sarkozy...

Mais combien de salariés vont une fois de plus rester sur le bord du chemin? Combien de suppressions de poste en plus de 4500 déjà programmée par notre sauveur...

Ho merd..

 



11/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres