SUD-CHIMIE-CRVA

SUD-CHIMIE-CRVA

Antony, variable d'ajustement de Sanofi Aventis

 

Antony, variable d'ajustement de Sanofi Aventis

http://antony.pcf.fr/

 

Résultat d’une politique de restructuration des activités tertiaires du groupe et de compression du personnel destinée à distribuer toujours plus de dividendes aux actionnaires, Sanofi Aventis devrait quitter Antony en 2014.

Tout commence par la fermeture annoncée à l’automne 2010 pour la fin 2011 par Sanofi Aventis du site de Gentilly B, regroupant différents services tertiaires. Une fermeture qui, à l’époque, a provoqué l’incompréhension aussi bien des salariés de Sanofi Aventis que de la municipalité communiste, ainsi que de la plupart des acteurs locaux. Une mobilisation qui a poussé Sanofi Aventis a revoir son projet. Ainsi, en 2014 les activités tertiaires du groupe aujourd’hui installées à Antony devraient être regroupées à Gentilly.

Si, pour Gentilly, ce fut une bonne nouvelle, il n’en est pas de même pour Antony qui sert donc de variable d’ajustement à Sanofi Aventis. Près de 2 000 emplois vont ainsi quitter la ville ; des emplois que Jean-Yves Sénant attribuait pour partie à la politique menée par la majorité municipale qui avait réussi à convaincre Sanofi Aventis de s’installer sur la ville en 2004. Il faut dire qu’en contre partie la ville n’a jamais hésité à faire la publicité de Sanofi Aventis. Ainsi, sur son site internet, à la rubrique « développement économique », une page entière est consacrée à Sanofi Aventis. On peut y lire, sans qu’aucun commentaire n’y soit apporté, les propos suivants du directeur du site de la Croix de Berny « Sanofi Aventis est une entreprise qui se porte plutôt bien » ou encore « nous avons à cœur le bien être de nos collaborateurs ». On peut également y lire le sous-titre suivant : « Une entreprise solidaire ».

Une entreprise qui a tellement « à cœur le bien-être de ses salariés » et qui est tellement « solidaire » qu’après avoir supprimé 4 000 emplois entre 2009 et 2011, elle a annoncé en début d’année lancer un nouveau programme d’économie de deux milliards d’euros d’ici 2015, indiquant vouloir porter le niveau de dividendes de ses actionnaires de 35% à 50% du résultat net d’ici 2015. Un plan confirmé par le Président de Sanofi Aventis, Monsieur Christian Lajoux, lors du comité de groupe qui vient de se tenir à Gentilly. Selon les organisations syndicales, entre 1 200 et 2 500 postes seraient concernés par ce plan, avec notamment la fermeture du site de Toulouse (647 salariés), de l’activité de recherche de Montpellier (200 salariés) et de nombreuses suppressions d’emplois dans l’activité vaccin conduite en Rhône-Alpes. A mettre en lumière avec les bénéfices réalisés par Sanofi Aventis en 2011 : 8,8 milliards d’euros dont 4,5 milliards redistribués aux actionnaires. Manifestement, pour la direction de Sanofi Aventis, seuls comptent les dividendes à verser aux actionnaires.

Face à cette situation, pour les organisations syndicales, un moratoire sur le plan de la direction de Sanofi Aventis s’impose, ainsi que l’organisation d’une table-ronde associant les salariés et leurs organisations syndicales, la direction de l’entreprise et le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg. De leur coté, les élus du groupe « Front de Gauche » du conseil général du Val-de-Marne ont sollicité les ministres du travail et du redressement productif afin que l’annonce faite par le premier ministre « d’un plan de reconquête industrielle » s’accompagne de l’engagement pris pour « lutter contre les plans sociaux abusifs ». Des actes concrets de la part du gouvernement Ayrault s’imposent afin que ce ne soit pas les marchés financiers et leur exigence de rentabilité maximum à tout prix qui dicte la politique industrielle de la France. C’est ce que qu’attendent les Français !

Que pense de tels pratiques Jean-Yves Sénant (Maire UMP d’Antony), Jean-Paul Dova (conseiller général UMP d’Antony) ou encore Patrick Devedjian (Député UMP de la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine) ? A défaut de les condamner, on ne peut qu’en conclure qu’ils les approuvent. Leur silence est pour le moins éloquent !



26/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres